Quelle fondation pour maison ossature bois ?

bardage-sud

Peu importe le mode de construction adopté, une maison a toujours besoin de bonnes fondations. Elles doivent être des appuis sans failles pour l’édifice. Voilà pourquoi, on doit les choisir avec minutie. Quelle fondation pour une maison à ossature en bois ?  En général, plusieurs facteurs sont à étudier avant la prise de décision. Le but est de créer une assise stable et sans défaut à l’habitat. La longévité du bâti et la sécurité de ses occupants en dépendent. Il faut dire que de mauvaises fondations sont à l’origine des fissures ou du déplacement du bâtiment. Ce sont des sources de danger.

Une bonne étude du sol pour commencer

53732ebdeccc22b13d2921ed-1400057987-588x352

On dit souvent que la maison en ossature à bois s’adapte à tous types de fondations. Cependant, comme il a été indiqué auparavant, on ne doit pas prendre une décision à la légère. Ainsi, pour bien choisir la fondation pour une maison à ossature en bois, on doit commencer par effectuer une étude du sol. Le but est de trouver la technique idéale en fonction des caractéristiques du terrain de construction et de la dimension de l’édifice à bâtir. Bien entendu, il faut faire appel à un spécialiste comme un géotechnicien lorsqu’on veut réaliser une bonne expertise du sol. Sur le terrain, le professionnel effectue d’abord une reconnaissance visuelle. Cela consiste à définir la nature du sous sol et à détecter les éventuelles pollutions. Grâce à cette analyse, l’expert est à même de définir si le sous-sol est souple, argileux ou rocailleux. Ensuite, à l’aide d’outils adéquats, il vérifie la résistance du sol, la présence d’eau, le risque de termites ainsi que les risques de gel. Cela lui permet de savoir à quelle profondeur faut-il poser la fondation. Enfin, le géotechnicien doit également évaluer les risques sismiques, la présence de radon ou de termites ainsi que les risques de sécheresse. A la fin de son investigation, il doit établir un rapport géotechnique complet qui lui permet de connaître le type de fondation à privilégier et les différentes contraintes à résoudre avant le début des gros œuvres. Si le terrain est plutôt stable, aucune préparation majeure n’est requise. En revanche, s’il est en pente ou bien s’il est envahi par des broussailles, de gros rochers ou bien des souches d’arbres, il faut faire un terrassement et programmer un gros nettoyage. Notons que l’analyse du sol est une procédure obligatoire. Si elle n’a pas effectuée selon les règles de l’art, il est impossible d’obtenir un Certificat d’Urbanisme et un permis de construire.

Les différents types de fondation

a3a3b3621bdf95df80376b9cccf1e1b4

La profondeur de la fondation d’une maison à ossature en bois varie en fonction du bilan établi par le technicien après l’analyse du sol, et selon la région où se trouve le terrain de construction. Il faut seulement qu’elle soit hors gel. En France, la profondeur moyenne est de 60 à 90 cm. C’est possible quand on a du bon sol. On parle alors de fondations superficielles. Elles sont peu profondes mais sont tout à fait capables de supporter la structure en bois qui est assez légère et de garantir la stabilité du bâtiment. Dans le cas où il faut creuser un peu plus avant d’atteindre un sol capable de supporter les charges de la construction, on parle de fondations semi-profondes. En général, elles sont à poser à une profondeur de 2 à 6 mètres. Le but est d’obtenir un support bien stable. Enfin, si le terrain est vraiment instable, les fondations profondes sont nécessaires. La robustesse du bâti n’est garantie que si elles sont posées à une profondeur de 5 à 10 mètres.

Les techniques de fondations pour maison en ossature à bois

plancher-bois-dune-maison-ossature-bois1-620x465

Le choix est large en ce qui concerne les techniques à adopter lors de la pose de la fondation pour une maison à ossature en bois. Bien entendu, la solution est à choisir selon le bilan établi par le géotechnicien. Quoi qu’il en soit, deux techniques conviennent bien à ce genre d’habitat :

  • Fondation en béton

La maison en ossature à bois peut avoir la même fondation d’un édifice traditionnel. Cependant, en privilégiant cette solution, on doit penser à engager un  vrai spécialiste en maçonnerie. Ce dernier va prendre en charge la pose de la dalle en béton et des travaux préparatoires comme le terrassement. La largeur de la semelle dépend de la qualité de portance du terrain car le but est d’encastrer la maison dans le bon sol. Mais en général, une profondeur de 50 cm est suffisante pour une maison de deux étages. Notons qu’un bon dosage du béton est indispensable afin de garantir la solidité de la fondation. Ainsi, on doit bien respecter les inscriptions visibles dans le DTU 13-11 en ce qui concerne la quantité de granulats, de gravier, de sable, de liant, de ciment et d’eau utilisés. Par ailleurs, il faut que le béton soit bien tassé et serré. Enfin, il est indispensable que la fondation béton soit bien liée à la structure. Ainsi, la mise en place de ferraillage ou de platines d’ancrage est nécessaire.

  • Les fondations micro pieux

C’est une véritable innovation dans le domaine de construction. Plus pratique et plus légère que la maçonnerie, le techno pieux est le type de fondation d’une maison à ossature en bois idéal. Il s’agit d’une méthode qui a vu le jour au Canada. Son concept est vraiment simple. On doit seulement placer des pieux en métal ou en bois dans le sol de construction. Ce sont des pièces de forme cylindrique et elles sont faites pour supporter la maison. Depuis un certain temps, les constructeurs proposent également les pilotis vissés. Ils ressemblent à des grosses vis qu’on fixe au sol via un outil spécifique. Chaque pilotis est équipé d’un tube d’acier de 5 à 15 cm de diamètre et d’une lame d’acier sous forme hélicoïdale. Ce sera cette hélice qui va servir d’ancrage au sol. Notons qu’il existe également des pilotis à hauteur réglable.

Les avantages et les inconvénients des techniques de fondation

KONICA MINOLTA DIGITAL CAMERA

Avant de choisir entre une fondation en béton et en micro pieux, on doit connaître les atouts et les inconvénients de ces deux solutions. En termes de robustesse, la coulée de béton est tout à fait fiable. Voilà pourquoi, on la privilégie lors de la construction d’un édifice en brique ou en parpaings. Elle se dote d’ailleurs d’une durée de longévité assez importante. Cependant, la pose d’une fondation en béton s’annonce délicate. Elle nécessite l’ouverture d’un grand chantier et l’utilisation d’équipements lourds. Par ailleurs, il faut bien planifier les travaux car la moindre erreur pourrait avoir un impact important sur la qualité et la durabilité du bâti. Pour couronner le tout, le délai du chantier est beaucoup plus long quand on opte pour une fondation en béton. En effet, il faut attendre son séchage et son durcissement et il faut parfois compter deux à trois semaines. Enfin, il faut mentionner qu’une fondation en béton peut se déstabiliser facilement suite aux mouvements du sol et au gel. Voilà pourquoi, on doit l’éviter dans le cas où on prévoit de construire dans une région exposée régulièrement à des secousses sismiques assez importantes. En ce qui concerne la fondation en micro pieux, elle se réalise en 3 jours au maximum. Il suffit d’enfoncer les pilotis dans le sol. Ainsi, on peut tout de suite débuter le montage, ce qui va nettement réduire la durée du chantier. Par ailleurs, aucune planification sérieuse n’est nécessaire. Mais le plus intéressant, c’est que les pieux sont en général fabriqués avec des matériaux biocompatibles et leur mise en place ne requiert pas l’utilisation d’engins lourds ou d’eau. On peut alors faire une économie d’énergie assez importante. Ainsi, en misant pour cette solution, on a la certitude d’avoir bâti une maison environnementale. En ajout à tout cela, grâce aux pieux, l’ossature en bois sera bien éloignée du sol. Du coup, elle est à l’abri de l’humidité et des termites. De plus, la maison est bien protégée contre les aléas sismiques.

Le coût de pose de la fondation

calculer-cout-travaux-fondation-maison

Lors du choix du type de fondation pour une maison en ossature à bois, on doit aussi tenir compte du budget. Si on veut gagner du temps et faire un peu plus d’économie, le mieux est d’opter pour le micro pieux. Le coût de fondation dépend du nombre de pilotis à acheter et de sa qualité. Actuellement, on peut trouver des kits pieux composés de poignée anti-vibration, de percuteur thermique et de moteur. En misant pour ce genre d’offre, on peut réduire encore plus le budget consacré aux travaux. En revanche, si on a besoin d’une fondation stable, solide et durable, il vaut mieux privilégier la fondation en béton. Son coût de réalisation dépend de plusieurs facteurs. En premier lieu, il y a le frais de main-d’œuvre qui varie d’un professionnel en maçonnerie à un autre. Ensuite, il y a le prix des matériaux à utiliser. Il dépend de la dimension de la fondation d’une maison à ossature en bois. Si  elle est assez large et bien profonde, la quantité des matériaux nécessaires est élevée. Enfin, le prix risque aussi d’augmenter dans le cas où on pose une dalle avec vide sanitaire.

Les commentaires sont fermés.