Quel Bois pour Maison Ossature Bois ?

bardage_maison

La durabilité d’une maison ossature bois dépend en grande partie de la qualité et des performances du bois qui compose sa structure. Cela revient à dire que le bois pour une maison à ossature bois doit être choisi avec beaucoup d’attention. Le choix du bois pour sa maison à ossature en bois doit dépendre de plusieurs critères, tout d’abord l’essence, son origine, les caractéristiques mécaniques du bois ainsi que sa résistance naturelle ou artificielle face aux attaques (insectes, champignons…). Pour faire le bon choix, vous aurez besoin de ces quelques informations :

Les essences de bois couramment utilisées

essences-pin-noueux1

Une ossature bois peut être réalisée avec de nombreuses variétés d’essence. Cependant, pour des raisons de disponibilité et d’ordre technique, certaines essences sont préférées à d’autres. C’est le cas de l’épicéa, le douglas et le mélèze, des bois résineux parmi les plus utilisés dans la fabrication d’une ossature bois.

Tout d’abord, parlons de l’épicéa. Cette essence appartient à la catégorie des bois résineux. On le trouve dans les régions montagneuses comme les Alpes du Nord, ou encore les Pyrénées. L’épicéa est l’arbre utilisé pour la célébration de Noël. La hauteur de l’arbre est d’environ 35 à 40 mètres. Cette essence couvre près de 16 millions d’hectares du sol français. Ce bois est utilisé pour la fabrication d’une ossature bois destinée à l’élévation des murs d’une maison bois, à une extension, à la construction d’un hangar, véranda, solivage, parquets. Il est également adapté pour la réalisation de charpentes. L’épicéa présente de nombreuses qualités. Ce bois est modulable et affiche une bonne tenue. Il jouit aussi d’une meilleure protection naturelle pour résister aux attaques des insectes. Le rapport qualité prix de l’épicéa est aussi intéressant. Il est aussi apprécié des constructeurs pour sa légèreté et sa solidité.

Deuxième essence fréquemment employée dans la fabrication d’une ossature bois, le douglas provient du Pin d’Oregon. Importé des Etats-Unis, l’essence est arrivée sur le Vieux Continent en 1827, grâce à l’initiative d’un certain David Douglas. Le Douglas possède des propriétés remarquables, c’est ce qui a d’ailleurs séduits les scientifiques dont les recherches ont permis l’accroissement de cette essence sur le territoire français. Comme l’épicéa, il s’agit également d’un bois résineux. Dimensionnellement stable, la déformation est minime comparée à d’autres résineux. Ce type de bois est utilisé dans la construction de terrasse. Il peut également intégrer le jardin et permet de réaliser des clôtures robustes. Le douglas répond aussi aux caractéristiques techniques requises pour la fabrication d’une ossature bois. Pour rallonger sa durée de vie, le douglas peut subir un traitement préventif contre l’insecte et les champignons.

Originaire du nord de l’Europe, le mélèze est une essence aux propriétés multiples. Tout d’abord, il faut savoir qu’elle possède la densité la plus élevée parmi les résineux. Son degré de résistance peut varier en fonction de sa provenance. Ainsi, réputé le plus durable des résineux, ce bois pour maison à ossature bois peut tenir 300 à 500 ans. Il s’agit d’un bois de classe d’emploi 3. Ceci dit, il est parfaitement adapté pour l’usage extérieur et est souvent utilisé pour réaliser des bardages bois ou des menuiseries. Très utilisé dans la conception d’une ossature bois, ce bois profite aussi d’une grande résistance aux chocs. Il est également moins sensible au feu comparé à d’autres résineux. Malgré ses nombreuses qualités, cette essence a besoin d’être traité pour conserver son imperméabilité et sa résistance mécanique.

Le choix en fonction de la provenance du bois

img_7529

Quelqu’un qui s’apprête à construire une MOB doit toujours se poser la question : quel bois pour maison ossature bois ? Il ne s’agit pas seulement d’une question d’essence mais aussi de provenance. Pour certaines essences comme le mélèze, l’origine fait partie des critères importants à ne surtout pas négliger. En effet, elle détermine la résistance du bois. Pour d’autres résineux comme le douglas et le pin, il n’est pas nécessaire de se renseigner sur l’origine car peu importe la provenance, ils pourront présenter les mêmes performances.

Il y a pourtant une très bonne raison qui pourrait nous pousser à nous intéresser sur la provenance du bois, c’est l’environnement. On ne peut pas ignorer l’impact environnemental de l’utilisation d’un véhicule de transport. Plus la distance à parcourir pour transporter le bois vers le lieu de chantier est grande, plus importante sera la consommation énergétique, et explicitement l’émission polluante. Il est donc préférable de choisir un bois local. Les essences précédemment recommandées sont tous disponibles en France. En décidant d’acheter localement son ossature bois, on aura le choix entre plusieurs fournisseurs proposant des bois provenant de forêts gérées durablement. L’achat du bois local permet aussi de mieux surveiller non seulement l’origine mais aussi la qualité du bois.

Les caractéristiques mécaniques du bois

bois2

Pour choisir le bois de l’ossature, il faudra ainsi tenir compte de ses nombreuses caractéristiques. La résistance mécanique du bois est variable, notamment en fonction du taux d’humidité, de la densité et peut-être aussi de l’origine du bois. Pour une ossature bois, on doit orienter sans hésiter son choix vers un bois à forte résistance face à la compression. Le marquage C ou D suivi d’un chiffre, par exemple C30 ou D35 nous indique le degré de résistance mécanique d’un bois. Il faudra ainsi savoir que le mélèze et l’épicéa sont classés C30. Par contre, le pin de type sylvestre est en C30 et le douglas se trouve en C24. Pour savoir si le bois est assez résistant pour permettre la fabrication d’une ossature bois, les fabricants doivent hautement considérer ce paramètre et ne choisir que les bois avec une résistance égale ou supérieure à 24.

La classe de risque du bois

ipe-lapacho-small

Les fournisseurs de bois pour maison à ossature bois choisissent aussi l’essence en fonction de leur classe de risque. Ce classement divisé en 5, correspond à la destination du bois. Pour réaliser une ossature bois, il faut un bois appartenant au moins à la classe 2. Les bois classés dans cette catégorie ne sont pas exposés aux intempéries. C’est le type de bois utilisé pour la fabrication des charpentes et des planchers. Il est également possible de porter son choix sur des bois avec une classe de risque 3. Non abrité ou à l’abri, ces derniers peuvent être exposés de façon permanente aux intempéries. Les bois de classe de risque 4 peuvent aussi faire l’affaire. Leur résistance à l’humidité est supérieure leur permettant de supporter un contact direct avec le sol ou/et l’eau.

Choisir un bois traité

p_1000143786

Si vous êtes en train de vous poser la question quel bois pour maison ossature bois ? Vous avez déjà sûrement compris qu’il faudra choisir une bonne essence avec une bonne résistance mécanique. Il faut toutefois souligner que cela n’est pas suffisant. Pour optimiser la longévité de l’ossature, il faudra choisir un bois traité. Il est vrai que certains bois possèdent des qualités rendant non indispensables certains traitements. Il se peut aussi que l’on préfère pour des raisons de gout ou de budget, opter pour une essence de classe de durabilité non adaptée à la destination prévue du bois. Dans ce cas, la réalisation d’un traitement préventif est capitale. De nombreux types de produits existent pour traiter le bois. Cependant, quelque que soit le but du traitement, pour ne pas faire de mal à notre planète et ne pas nuire à notre environnement, il est préférable d’utiliser un produit le plus écologique possible.

Si le bois que vous avez choisi n’est pas traité insecticide, il faudra le faire avant de monter l’ossature. Les bois de classe 2 non traités ne sont pas à l’abri des insectes à larves xylophages. Pour ne pas à avoir à réaliser le traitement soi-même, ainsi pour gagner du temps, il s’avère avantageux de commander des bois déjà traités. Si le bois pour une maison à ossature bois que vous avez choisi est de classe de risque 3, vous avez aussi besoin de vous informer si un traitement fongicide a été effectué sur le bois. Si ce n’est pas le cas, il faudra réaliser l’opération avant d’élever l’ossature. Le traitement fongicide est essentiel pour protéger le bois des champignons. Un taux d’humidité assez important au niveau des murs est généralement à l’origine de la formation de champignons.

Pour conclure, lors d’un projet de construction en ossature bois, il faudra passer par le choix du bois. Il est ainsi conseillé d’opter pour une essence robuste, présentant de bonnes résistantes mécaniques et ayant subi des traitements préventifs contre différentes attaques fréquentes du bois. Le coût peut ensuite devenir un critère secondaire.

Les commentaires sont fermés.